Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le projet de loi de finances 2014 contient de nouvelles mesures Incitatives pour l’investissement (responsable)

MILA- Le projet de loi de finances 2014 comprend de nouvelles mesures incitatives pour l’investissement, ainsi que des dispositions de nature à promouvoir les activités économiques utiles, a affirmé lundi à Chelghoum-Laïd (Mila) le directeur général de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI), Abdelkarim Mansouri.

Intervenant au cours d’une journée d’information régionale tenue au centre culturel de cette ville, le responsable de l’ANDI a souligné que parmi ces mesures figurent "la simplification des procédures administratives" et "l’allègement des mesures d’agrément des nouveaux projets d’investissement".

Des opérateurs économiques et investisseurs des wilayas de Bejaia, Constantine, Sétif, Skikda, Jijel et Mila ont pris part à cette rencontre placée sous le thème "pour une nouvelle dynamique de l’investissement local, soutien et accompagnement aux investisseurs".

M. Mansouri a rappelé les mesures décidées par le gouvernement en 2013 dont la création d’un fonds de financement des PME et le traitement de la problématique du foncier qui a constitué, selon lui, l’un des principaux freins aux projets d’investissement.

Le wali de Mila, Abderahmane Kaddid, a souligné quant à lui "l’importance de l’amélioration du climat des affaires dans la wilaya aux grandes potentialités agricoles, naturelles et touristiques" avant de faire état de la validation, par le Comité d’assistance à la localisation et la promotion de l’investissement et de la régulation du foncier (CALPIREF), de 143 projets sur 1.700 dossiers présentés.

Préconisant l’allègement des "lourdeurs bureaucratiques", le wali a également insisté sur la lutte contre le détournement du foncier dirigé vers l’investissement, tout en saluant la facilitation des mesures d’inscription sur le registre de commerce.

L’expert économique Malek Seraï a appelé de son côté à "davantage de facilitation des mesures administratives afin de promouvoir et dynamiser l’industrie algérienne qui ne contribue actuellement, a-t-il noté, qu’à 4,7 % au Produit intérieur brut (PIB) contre 20 % il y a une décennie". Il a en outre salué les mesures engagées pour développer l’investissement dans le secteur agricole notamment dans le sud du pays.

Mme Safia Kouiret, directrice centrale à l’ANDI, a cité, entre autres mesures incitatives à l’investissement, la réduction "à moins 22" du nombre de membres du CALPIREF, l’ouverture de guichets uniques pour l’investissement et l’allègement de la procédure de création d’entreprises.

Une exposition sur les projets en cours de réalisation dans les secteurs de l’agriculture et l’industrie a été organisée à cette occasion, parallèlement à deux ateliers sur les entraves à l’investissement et les solutions à y apporter.

 (APS) Lundi 11 novembre 2013

© 2013 ANDI   |   Route Nationale N° 5 Cinq Maisons , Mohammadia Alger   |  Tél : 021 52 20 14 - 021 52 20 15                                                Plan du site