Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La prochaine tripartite prévue le 10 octobre 2013 (Sellal)

 

LE PREMIER MINISTRE EN VISITE DE TRAVAIL DANS LA WILAYA DE MEDEA

MEDEA - La tenue de la prochaine tripartite (gouvernement-syndicat-patronat) est prévue le 10 octobre 2013, a annoncé, lundi à Médéa, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.

La rencontre sera l’occasion pour élaborer une stratégie à même de booster le développement économique (industrie et agriculture), a-t-il expliqué lors d’une rencontre avec les représentants de la société civile de la wilaya de Médéa.

"Nous avons décidé de tenir la prochaine tripartie le dix (10) octobre. Nous allons élaborer une stratégie pour développer davantage l’économie nationale, une économie qui devrait être fondée sur la création d’unités industrielles nationale publiques, privées ou mixtes", a-t-il poursuivi.

Il a soutenu, dans ce cadre, que "la seule solution aujourd’hui est de se lancer dans la concurrence et la production industrielle et agricole", affirmant que l’Algérie "a enregistré beaucoup de retard dans ces domaines par rapport aux années 70".

M. Sellal a estimé qu’un pays dont l’économie est fondée que sur les hydrocarbures "n’ira pas trop loin", plaidant pour une économie axée, également, sur la production industrielle et agricole.

Il a tenu à souligner que l’économie nationale connaît des "défaillances", affirmant, toutefois, son optimisme au regard des "grands moyens" disponibles pour faire face à toutes les difficultés qui affectent l’économie du pays.

Selon lui, le moment est venu pour que l’Algérie développe une agriculture qui lui permet d’industrialiser et d’exporter ses productions agricoles.

Le Premier ministre a précisé que la stabilité d’un pays était fondée sur son économie, saisissant cette occasion pour rappeler que la "sécurité, la sérénité et la tranquillité règnent actuellement en Algérie grâce à l’Etat et celui qui l’a guidé durant ces dernières années".

Il a relevé que cette situation représente un "grand acquis" obtenu grâce à la concorde civile et la réconciliation nationale, soulignant la "grande volonté politique" de l’Etat à œuvrer pour effacer la culture de la haine, la rancœur, la corruption et tout ce qui peut nuire à la stabilité et la sécurité du pays.

Prochaine tripartite : une occasion pour tracer une stratégie de relance du développement

La prochaine tripartite (gouvernement-syndicat-patronat) se tiendra le 10 octobre prochain, a annoncé, lundi à Médéa, le Premier ministre Abdelmalek Sellal pour qui cette rencontre sera l’occasion pour élaborer une stratégie de relance du développement économique.

Au cours d’une rencontre avec la société civile à l’issue de sa visite dans la capitale du Titteri, il a indiqué que ’’nous avons décidé de tenir la prochaine tripartie le 10 octobre’’, avant de préciser que ’’nous allons élaborer une stratégie pour développer davantage l’économie nationale, une économie qui devrait être fondée sur la création d’unités industrielles nationale publiques, privées ou mixtes".

Pour M. Sellal, "la seule solution aujourd’hui est de se lancer dans la concurrence et la production industrielle et agricole". ’’L’Algérie a enregistré beaucoup de retard dans ces domaines par rapport aux années 70 ", a encore souligné le Premier ministre.

Il a également expliqué qu’un pays dont l’économie est fondée sur les hydrocarbures "n’ira pas trop loin", avant de plaider pour une économie orientée ’’sur la production industrielle et agricole’’. La préparation de cette rencontre est déjà dans ’’le pipe’’ du côté du patronat.

Selon le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE) Reda Hamiani, les organisations patronales algériennes présenteront lors de cette rencontre "deux documents bien distincts", l’un sur la politique économique générale du gouvernement et l’autre sur les difficultés que rencontrent les chefs d’entreprises.

Le premier document porte sur "la doctrine et politique générale du gouvernement". Il s’articule autour de propositions formulées par le patronat, a indiqué M. Hamiani la semaine dernière en marge d’une réunion de concertation regroupant les différentes organisations patronales.

Le second document contenu dans le projet de plate-forme des recommandations à formuler par les organisations patronales sera, quant à lui, "plus opérationnel et comprend notamment des exposés sur le climat des affaires, le poids de la bureaucratie, le marché informel, le financement de l’économie et la diminution des importations", selon M. Hamiani.

En outre, le patronat compte soumettre lors de cette tripartite des mesures destinées à "représenter des solutions à toutes les difficultés et entraves que rencontrent les chefs d’entreprises algériennes dans la conjoncture actuelle", a-t-il dit.

De son côté, l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) plaidera durant cette tripartite pour la relance de l’industrie et de la production nationale, selon son secrétaire général, Abdelmadjid Sidi Said.

Pour M. Sidi said, ’’il est nécessaire de promouvoir la production nationale’’ afin de réduire la forte dépendance des hydrocarbures. Dès lors, estime-t-il, il faut mettre en place une offre abondante qui va se substituer aux importations.

(APS) lundi 23 septembre 2013

© 2013 ANDI   |   Route Nationale N° 5 Cinq Maisons , Mohammadia Alger   |  Tél : 021 52 20 14 - 021 52 20 15                                                Plan du site