Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La nouvelle mesure d’encouragement de l’investissement et de l’emploi déjà en vigueur (ANDI)

ALGER - La nouvelle mesure relative à l’encouragement de l’investissement et de l’emploi dans le nord du pays, prise dernièrement par le gouvernement, est déjà mise en œuvre au niveau de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI), a indiqué mercredi le directeur général de l’agence, Abdelkrim Mansouri.

Cette nouvelle mesure qui accorde aux investisseurs créant plus de 100 emplois, des exonérations de l’Impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS) et de la Taxe sur l’activité professionnelle (TAP) durant la phase d’exploitation, pour une période de 5 ans, a d’ores et déjà été entamée au niveau de l’ensemble des guichets uniques décentralisés de l’ANDI, a précisé M. Mansouri à l’APS.

Les investisseurs potentiels peuvent se rapprocher des guichets uniques de l’ANDI dans les wilayas concernées, auprès desquels, toutes les informations sur les conditions et modalités de bénéfice de cette mesure, sont disponibles, a-t-il précisé.

Pour M. Mansouri, cette mesure qui s’ajoutera aux mesures déjà prises par le gouvernement pour encourager l’investissement national, à l’instar des mesures destinées aux wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, "ne manquera pas de booster l’investissement et en même temps de créer de nouveaux emplois et de nouvelles entreprises".

L’objectif de cette mesure, définie par le décret exécutif du 5 juin dernier, "est d’inciter les entreprises à investir dans des projets à forte valeur ajoutée, à même de créer, à une échelle appréciable, de l’emploi direct et permanent, en recourant à la force de travail nationale et contribuer ainsi à la résorption du chômage", a-t-il relevé.

L’octroi de cet avantage est conditionné par la création d’emplois directs et permanents destinés exclusivement à la main d’œuvre nationale, déclarés à la CNAS et pourvus par le biais d’un organisme de placement public tel que l’ANEM ou d’organismes privés agréés, stipule le décret exécutif.

Ce texte précise également la méthode de calcul des postes de travail créés dans le cadre d’une création ou d’une extension d’un projet et prévoit dans un souci de facilitation et de simplification, un dossier administratif qui se résume à trois documents seulement.

Pour le DG de l’ANDI cette mesure s’inscrit dans la cadre de la poursuite des actions de l’Etat pour le soutien et l’encouragement de l’investissement et de l’entreprise, en adoptant de nouvelles mesures incitatives, afin "d’amener les détenteurs de capitaux à initier davantage des investissements créateurs de richesses mais surtout d’emplois, dans la région nord du pays".

Ce nouveau texte vient renforcer le dispositif des régions du Sud et des Hauts plateaux, et dans lesquelles, l’investissement bénéficie automatiquement et sans condition d’emplois, de 10 ans d’exonération.

 (APS) mercredi 24 juillet 2013

© 2013 ANDI   |   01 rue kaddour rahim, Hussein Dey  (Alger).  |  Tél : 021 77-48-02 - 021 77-48-11                                                Plan du site