Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Protocole d’accord algéro-portuguais dans le secteur de la chimie

Un protocole d’accord a été signé mardi à Alger par l’entreprise publique d’hygiène Shymeca et la société portugaise Mistolin pour la production de détergents.

L’objectif de ce partenariat, qui sera concrétisé début 2015, est notamment la production et la commercialisation de produits d’entretien ménagers et surtout de produits destinés aux industriels et aux professionnels, jusque-là importés, notamment pour les hôpitaux, les cités universitaires et les usines, a indiqué M. Cherif Bounab, président du Directoire de la SGP-Gephac (Chimie-Pharmacie).

La concrétisation de ce partenariat avec Mistolin, leader au Portugal dans ce domaine, prévoit la production de produits détergents à l’usine de Rouïba et par la suite au niveau des usines de Aouinet (Tébessa) et de Saida, a-t-il ajouté.

Ce partenariat vise également "à améliorer la qualité de la production, de réduire les importations et de tirer profit de l’expérience de l’entreprise portugaise pour élargir notre gamme de produits", a expliqué M. Bounab.

Ce partenariat devrait générer environ 150 emplois par unité. Les ingénieurs algériens seront formés au Portugal et en Europe, alors que les utilisateurs de ces produits bénéficieront également d’une formation à l’unité d’Hussein Dey (Alger).

Présidant la cérémonie de signature, le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, M. Cherif Rahmani a rappelé que Mistolin avait manifesté son intérêt pour la conclusion de ce partenariat, lors du Forum d’affaires algéro-portugais, tenu en mai 2012 à Lisbonne (Portugal). Le ministre a salué ce partenariat "bénéfique qui permettra à l’Algérie de produire pour la première fois des détergents destinés aux professionnels et un transfert technologique pour le personnel, insistant sur le respect des normes et de la qualité dans le processus de production".

Il a indiqué que le gouvernement a adopté un programme visant à renforcer les organismes de contrôle à l’instar de l’Institut algérien de normalisation (IANOR).

M. Rahmani a ajouté par ailleurs que le projet de la nouvelle politique industrielle visant notamment à promouvoir les filières industrielles stratégiques où l’Algérie recèle un potentiel et dispose d’atouts compétitifs a été approuvé par le gouvernement.

(APS) mardi 2 juillet 2013

© 2013 ANDI   |   01 rue kaddour rahim, Hussein Dey  (Alger).  |  Tél : 021 77-48-02 - 021 77-48-11                                                Plan du site