Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le FCE pour un nouveau modèle de croissance nationale, basé sur l’investissement privé

CONSTANTINE - Le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Rédha Hamiani, a plaidé jeudi à Constantine pour "un nouveau modèle de croissance nationale" basé sur l’investissement privé et sur "un esprit d’entreprendre ambitieux et compétitif".

S’exprimant lors d’une rencontre régionale organisée par le FCE, M. Hamiani a estimé que les efforts des pouvoirs publics, qui ont "soutenu la croissance nationale à travers la réalisation (à) d’infrastructures de base", restent "insuffisants", en témoigne, selon lui, le taux de croissance "qui n’a pas dépassé les 3 % en 2012".

Considérant que la qualité du développement dans un pays "est constamment liée à la qualité des intervenants dans le secteur de l’économie", le président du FCE a indiqué que la politique de participation et de dialogue mise en œuvre par les pouvoirs publics envers les opérateurs économiques nationaux, ainsi que les débats autour de la meilleure façon de rendre une PME productive et compétitive sont "autant d’indices à même d’inciter les investisseurs à être l’autre support de la croissance et les garants du développement durable".

Evoquant la nécessité de réorganiser le paysage économique du pays, M. Hamiani a estimé que la "grande maladie économique" demeure "l’emprise du commerce sur l’investissement".

Il a précisé, à ce propos, que l’activité de l’investissement qui ne représente que 20% de l’économie nationale, doit être "remise à sa place", avant de souligner que l’importation "ne doit pas constituer le seul moyen de répondre aux besoins de la population".

Le président du FCE a, d’autre part, appelé les participants à cette rencontre (chefs d’entreprises et opérateurs économiques) à "voir grand" et à se projeter dans l’avenir avec des partenariats et des consortiums capables de "solidifier" les petites et moyennes entreprises.

Avançant des chiffres, M. Hamiani a indiqué que 95% des entreprises opérationnelles sont "composées de moins de 10 employés" et "ont un chiffre d’affaire ne dépassant pas les 100 millions de dinars". Des entreprises, a-t-il estimé, qui demeurent "trop petites" pour "relever le défi de la bataille de la création de la richesse".

La rencontre régionale, organisée par le FCE à Constantine, s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres dans la région est du pays, à travers laquelle le FCE, selon une déclaration de M. Hamiani à l’APS, ambitionne de diffuser "l’esprit d’entreprise" et l’apport de "l’investissement privé" dans le développement durable.

(APS) vendredi 22 mars 2013

© 2013 ANDI   |   Route Nationale N° 5 Cinq Maisons , Mohammadia Alger   |  Tél : 021 52 20 14 - 021 52 20 15                                                Plan du site