Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’Algérie et la France balisent le terrain pour les grands projets de partenariat communs (Rahmani)

ALGER - L’Algérie et la France sont parvenues dimanche à baliser le terrain sur les grands dossiers économiques en discussion depuis plus deux ans, a annoncé le ministre de l’Industrie, de la PME et de la promotion de l’Investissement, Cherif Rahmani.

"Nous avons évacué tous ce qui est toxique et enlevé tous ce qui est obstacle, et nous avons cerné la solution. Nous avons beaucoup progressé" sur les grands dossiers économiques en discussion, a déclaré M. Rahmani lors d’un point de presse conjoint avec Jean Pierre Raffarin, ancien Premier ministre.

Pour les dossiers lourds, en l’occurrence les projets d’usines Renault et de vapocraquage d’éthane de Total, " les choses avancent bien, même si parfois nous ne communiquons pas les détails ",  a affirmé le ministre qui dit laisser le soin aux chefs d’Etats  des deux pays d’annoncer l’aboutissement des négociations, lors de leur rencontre de décembre à Alger.

"Nous avons arrêté une feuille de route opérationnelle, pratique, concrète et pragmatique, empreinte par un climat mutuel de sérénité mais aussi d’une conscience aigüe de ce moment historique entre les deux pays ", a-t-il indiqué.

" Il n’y a pas d’annonce (à faire) nous allons laisser aux autorités suprêmes le soin d’annoncer les accords auxquels nous allons parvenir ", a-t-il déclaré sur un ton optimiste au cours d’un point de presse tenu à l’issue des entretiens qu’il a eu avec l’envoyé spécial du Président français François Hollande.

Il a toutefois refusé de confirmer une prochaine signature du pacte des actionnaires entre le constructeur français Renault et la SNVI, lors de la prochaine visite du président Français, se contentant de révéler que des négociations ont été tenues la veille samedi entre les deux entreprises.

Un nouveau round de discussions est arrêté pour le 26 novembre à Paris pour approfondir les discussions sur cette usine qui devrait produire 75.000 véhicules par an dans une première étape.

’’Les partenariats discutés entre les deux pays sont complémentaires et intégrés, assurant un transfert de savoir-faire et aidant à fonder une coopération allant de la production jusqu’à la commercialisation’’, a souligné le ministre de l’Industrie.

M. Raffarin a indiqué de son côté que ’’Lafarge’’ et le Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA), qui discutent de la construction d’une cimenterie à Oum El Bouaghi, se sont mis d’accord pour exporter l’excédent de la future production de ce complexe.

Cet objectif est envisageable d’ici trois à quatre  ans quand la production nationale arrivera à satisfaire la demande du marché algérien, a-t-il dit.

"Nous voulons aller ensemble sur les marchés extérieurs pour exporter. Dans le commerce mondial, je crois beaucoup en cette logique d’exporter ensemble", a indiqué l’ancien Premier ministre français.

"Sur Renault les choses avancent bien, sur Total les choses avancent très bien. Ce sont des dossiers complexes avec des investissement importants, (...) mais je peux constater qu’il y a sur ces projets de bonnes volontés et des progrès enregistrés", a-t-il dit.

Au cours de leurs entretiens, MM. Rahmani et Raffarin ont discuté des possibilités de partenariat dans le transport maritime, l’industrie du médicament et les matériaux de construction.


 
 (APS)  Dimanche 25 novembre 2012  
 

 

 

 

© 2013 ANDI   |   Route Nationale N° 5 Cinq Maisons , Mohammadia Alger   |  Tél : 021 52 20 14 - 021 52 20 15                                                Plan du site