Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les entreprises suisses invitées à s'impliquer dans la stratégie de relance industrielle

 

ALGER - Le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, a invité lundi à Berne les entreprises suisses à s'impliquer davantage dans la stratégie nationale de relance industrielle à travers le renforcement de leurs investissements en Algérie.

Lors d'une rencontre économique algéro-suisse tenue à Berne,  le ministre a réitéré son souhait de voir ces entreprises "s'engager résolument sur la voie de l'investissement".

"Le défi que nous devons nous donner dès à présent et sans hésiter, c’est bien celui de transformer la présence économique suisse en Algérie en investissements directs", a insisté M. Bouchouareb, relevant que  le cadre de la coopération existe dans sa globalité.

Il a alors cité  l'accord bilatéral sur la protection des investissements et celui de non double imposition en affirmant que ce sont deux accords qui contribuent à garantir la sécurité juridique dans le cadre des relations économiques et commerciales entre les deux pays.

En outre, le ministre a souligné la nécessité de construire des "partenariats solides pour donner du sens" à la coopération entre l'Algérie et la Suisse.

Pour lui,  la puissance des partenariats algéro-suisses doit s'appuyer "sur des entreprises performantes, compétitives, sur un système productif moderne qui capte le plus de valeur ajoutée, porté par l'innovation, réglé à l'horloge de l'industrie mondiale et tourné vers le futur".

"Notre volonté autant que notre conviction est que le partenariat recherché entre nos entreprises s'inscrive dans une perspective de croissance partagée", a insisté M. Bouchouareb, ajoutant que l'Algérie constitue "un véritable relais de croissance pour les entreprises suisses en dehors de l’Europe".

D'autre part, et par-delà le marché domestique, "nous pouvons construire ensemble d'excellentes passerelles vers les marchés de l'Afrique et de toute la région", a avancé le ministre.

Dans cette optique,  il a soutenu que la vigueur de la demande interne confortée par le choix stratégique du gouvernement de prioriser une démarche d’import substitution, de diversification de l’économie et des exportations ‘‘sont des garants forts pour les entreprises qui choisissent de coproduire avec leurs partenaires algériens".

Le ministre a, par ailleurs, rappelé des efforts consentis par les autorités algériennes pour améliorer les conditions d'exercice des affaires.

M. Bouchouareb a aussi partagé les éléments structurants le nouveau modèle de croissance économique en insistant sur le volet relatif à la diversification de l'économie nationale dont la stratégie industrielle et minière.

 

=Bouchouareb reçu par le président de la Confédération Suisse

Par ailleurs, lors de son séjour dans la capitale suisse, le ministre a été reçu par le président de la Confédération Suisse, Johann N. Schneider-Ammann.

"Les entretiens entre les deux parties ont porté sur les relations économiques bilatérales et multilatérales et les moyens de développer le potentiel de partenariat entre les deux pays", a indiqué un communiqué du ministère.

M. Bouchouareb a également rencontré la secrétaire d'Etat suisse à l'Economie, Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch pour faire le point sur les opportunités commerciales, industrielles et d’investissement entre la Suisse et l'Algérie.

La Secrétaire d’Etat à l’Economie a offert un déjeuner business en présence des responsables de la fédération des entreprises suisses ''économie Suisse'' qui regroupe plus de 100.000 entreprises helvétiques, de l’Agence Suisse de promotion des Exportations ''Switzerland Global Enterprise'' et des chefs d’entreprise suisses.

Il a aussi eu des discussions avec le secrétaire d'Etat suisse à la Formation, à la Recherche et à l'Innovation, Mauro Dell'Ambrogio, au sujet de la formation professionnelle au service de l'entreprise et les moyens de développer la relation formation-entreprise.

Dans ce cadre, le ministre a insisté sur "l'intérêt de l'Algérie pour bénéficier de l’expertise suisse en la matière, particulièrement en ce qui a trait à l’amélioration de l’employabilité des débouchés du système de formation algérien".

A l'occasion de sa visite en Suisse, M. Bouchouareb a visité l'usine de fabrication de trains Stadler à Bussnang.

Pour rappel, le volume des échanges économiques entre l’Algérie et la Suisse s’est élevé en 2015 à plus de 360 millions d’euros.

La Suisse exporte à destination de l’Algérie principalement des produits pharmaceutiques, des machines et des produits agricoles, alors que l'Algérie y exporte des produits énergétiques.

APS, mardi, 13 décembre 2016
 

© 2013 ANDI   |   Route Nationale N° 5 Cinq Maisons , Mohammadia Alger   |  Tél : 021 52 20 14 - 021 52 20 15                                                Plan du site