Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bouchouareb appelle les entreprises émiraties à investir davantage en Algérie

 

ABU DHABI (Emirats) - Le ministre de l’Industrie et des mines, Abdessalam Bouchouareb, a appelé, dimanche à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), les entreprises émiraties à tirer davantage profit des opportunités d’investissements offertes par l’Algérie.

M. Bouchouareb s’exprimait à l’ouverture du 1er Forum d’affaires algéro-émirati qu’il a co-présidé avec le ministre émirati de l’Economie, Sultan Bin Saeed Al Mansouri.

"En Algérie, nous comptons beaucoup sur la capacité d’investissement de vos entreprises et nous insistons sur la nécessité de développer nos relations industrielles. D’autant plus que les possibilités offertes pour cet investissement sont très nombreuses dans les différents secteurs d’activité", a-t-il souligné en s'adressant aux entreprises émiraties.

M. Bouchouareb a cité, en particulier, les secteurs de l’industrie, des énergies renouvelables, de l’agriculture et du tourisme que les deux parties ont identifiés pour booster leur partenariat.

L’Algérie, a-t-il poursuivi, compte sur les Emirats arabes unis pour augmenter son niveau d’investissement car ce pays a déjà prouvé, dans un passé proche, sa confiance en l’opportunité du marché algérien.

Le stock des investissements émiratis en Algérie s’élève, jusqu'à maintenant, à 5 milliards de dollars, selon les chiffres présentés par M. Bouchouareb à cette rencontre qui regroupe plus de 400 entreprises des deux pays.

Ce montant devrait doubler avec la mise en œuvre des projets déclarés auprès de l’Agence nationale du développement de l’investissement (ANDI) et qui sont en cours de réalisation, selon le ministre.

"Mais je suis persuadé que nous sommes encore loin du niveau réel de nos capacités (d’investissements)", a-t-il affirmé, estimant que ce montant pourrait être augmenté jusqu’à 20 milliards de dollars dans le moyen terme.

Pour le ministre, ce défi est à la portée des entreprises des deux pays vu les facilités et avantages qu’offre l’Algérie pour les investissements nationaux et étrangers.

Dans ce sens, M. Bouchouareb a rappelé aux Emiratis les récentes réformes économiques menées par le pays en vue d’améliorer le climat des affaires et de favoriser particulièrement l’investissement productif.

Il a cité, dans ce sens, le projet du code de l’investissement devant aboutir avant la fin du premier semestre en cours, ainsi que les mesures de la Loi de finances 2016 dont l’autorisation de recours aux financements extérieurs pour les projets d’envergure et créateurs de richesse.

A cette occasion, le ministre n’a pas manqué de saluer l’intérêt porté par les opérateurs des deux pays et leur rôle dans le renforcement des relations de partenariat économiques bilatérales à travers des projets mutuellement bénéfiques.

Il a affirmé, dans ce sillage, la détermination des deux pays à consolider cette coopération et leur engagement à lever toute sorte de contrainte pouvant entraver l’avancement des projets.

En outre, le ministre a souligné que les deux pays devraient veiller à préserver "l’exception de leurs relations" et à garantir leur pérennité.

Alger et Abu Dhabi sont également appelés, a-t-il insisté, à trouver les moyens pour redynamiser et mettre en œuvre les 40 conventions et mémorandums bilatéraux dans les domaines économique, de l’investissement, la non-double imposition, l’éducation, la justice, l’agriculture, l’environnement, la communication, les transports et même la protection du consommateur.

Outre le partenariat industriel, le ministre a évoqué les opportunités à l’export que présente chacun des deux pays pour l’autre: l’Algérie pouvant être la passerelle des Emirats vers l’Afrique et l’Europe, et les Emirats pouvant l’être pour l’Algérie vers l’Asie.

A rappeler qu'en 2012, les deux pays se sont associés dans trois projets industriels, avec également l'Allemagne en tant que partenaire technologique, à travers la création de trois (3) sociétés mixtes entrées en production durant les deux dernières années.

Il s'agit de la Société algérienne de production de poids lourds de marque Mercedes-Benz/SPA à Rouiba, de celle de fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz/SPA à Tiaret et de celle de fabrication de moteurs Mercedes-Benz, Deutz et MTU SPA à Oued Hamimine (Constantine).

APS, Dimanche, 17 avril 2016 

© 2013 ANDI   |   Route Nationale N° 5 Cinq Maisons , Mohammadia Alger   |  Tél : 021 52 20 14 - 021 52 20 15                                                Plan du site