Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'Algérie et la France saluent la progression soutenue de leur partenariat

 

ALGER - Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et le ministre français des Affaires étrangères et du développement international, Laurent Fabius, ont exprimé, mardi, leur satisfaction de l'évolution du partenariat algéro-français particulièrement dans le domaine économique.

"Nous avons la satisfaction de constater que nous progressons", a indiqué M. Lamamra lors d'un point de presse tenu conjointement avec M. Fabius à l'issue de la cérémonie de signature d'accords de partenariat économique qui a suivi la réunion d’évaluation d’étape du Comité mixte économique algéro-français (Comefa) créé en 2013.

Dans la matinée, les deux délégations ministérielles algérienne et française étaient présentes à la cérémonie d'inauguration, à Annaba, de l’usine Cital pour l’assemblage et la maintenance de tramways, fruit d’un partenariat entre l’Entreprise de constructions de matériels et d’équipements ferroviaires (Ferrovial), l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) et la société française Alstom.

Pour le chef de la diplomatie algérienne, les accords de partenariat, signés mardi, "sont incontestablement symboliques et expressifs de cette progression soutenue".

M. Lamamra a considéré que le Comefa constituait un "bon mécanisme" permettant de promouvoir la coopération bilatérale qui a été renforcée depuis la visite du président français, François Hollande, en Algérie en décembre 2012.

"Nous pouvons, avec toute sérénité, considérer que nous avons trouvé la bonne méthodologie et que nous disposons de bons outils qui nous permettent de progresser dans la construction de ce partenariat d'exception", a-t-il enchaîné.

De son côté, M. Fabius a estimé que le processus de partenariat algéro-français était un modèle "réussi" qui s'est traduit par des "résultats concrets" à l'instar des usines Renault d'Oran et de Cital d'Annaba.

Ce partenariat devrait être étendu vers d'autres régions du pays, notamment dans le sud algérien, a avancé M. Fabius qui a été accompagné, lors de cette visite en Algérie, par le représentant spécial pour les relations avec l'Algérie, Jean-Louis Bianco.

"Le constat que je fais est qu'après deux ans et demi de travail en commun, c'est que, d'une part, les relations algéro-françaises, dans tous les domaines, sont excellentes et que, d'autre part, il ne se passe pas une semaine sans que les dirigeants, les responsables d'entreprises et les sociétés civiles des deux pays ne soient en contact", a-t-il noté.

 

Il a, par ailleurs, annoncé la visite prochaine du président François Hollande en Algérie.

L'Algérie et la France ont signé, mardi à Alger, quatre (4) accords de partenariat économique et deux (2) accords institutionnels, rappelle-t-on.

Il s'agit de la signature d'un pacte d'actionnaires pour la création d'une société mixte de production de gaz industriel.

Cette joint-venture est constituée du groupe industriel public national des industries métallurgiques, IMetal, et le français Air Liquide, conformément à la règle 51/49% du capital régissant l’investissement étranger en Algérie.

Le deuxième accord signé porte sur la création d'une société mixte entre l'Entreprise Métro d’Alger (EMA) et le groupe français Systra, qui sera chargée de l’engineering des transports urbains en Algérie.

Le  troisième accord concerne une prise de participation par la société française Otech dans le capital social de l'entreprise publique Irragris (filiale du groupe IMetal) spécialisée dans la fabrication de systèmes d’irrigations multiformes.

Quant au quatrième document, il porte sur la création d'une école supérieure de management en Algérie en partenariat avec l'école française Knowledge management (Skema).

Ce nouvel établissement prendra en charge les besoins en matière de formation des groupes industriels publics issus de la dernière restructuration du secteur ainsi que des entreprises privées.

Les experts algériens et français devraient entamer leur collaboration afin que cette école soit opérationnelle au dernier trimestre 2015 et qui s'ajoutera à trois autres écoles algéro-françaises, en cours de création, dans le domaine des métiers de l'industrie, de la logistique et de l'économie industrielle.

Par ailleurs, MM. Lamamra et Fabius ont signé deux accords définissant les statuts juridiques du Centre culturel algérien et de l'Ecole internationale algérienne à Paris.

L'Algérie et la France avaient signé en décembre 2012 la Déclaration d'Alger sur l'amitié et la coopération entre la France et l'Algérie ainsi que la Déclaration conjointe sur le partenariat industriel et productif.

APS, mardi, 12 mai 2015

 

© 2013 ANDI   |   01 rue kaddour rahim, Hussein Dey  (Alger).  |  Tél : 021 77-48-02 - 021 77-48-11                                                Plan du site