Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le développement de l'intégration industrielle au centre du 3ème salon national de la sous-traitance

 

ALGER- Le développement de l'intégration industrielle dans la production nationale pour se substituer aux importations est le principal objectif assigné au 3ème Salon national inversé de la sous-traitance (SANIST), qui prend fin jeudi au Palais des expositions (Alger).

Le ministre de l’Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb avait souligné lundi, lors de l'inauguration du salon qui a enregistré la participation d'une soixantaine d’entreprises nationales, que l'importation des produits industriels semi-finis et intermédiaires coûtait à l'Algérie près de 25 milliards de dollars annuellement d'où la nécessité d’aller vers une démarche d’"import-substitution".

En sillonnant les différents stands du salon, on remarque la présence de grandes entreprises nationales (donneurs d'ordre) tel que le groupe du BTPH Cosider, Sonatrach, et le Groupe industriel des ciments d'Algérie (GICA), venues exprimer leurs besoins d'achats de produits ou services. Les vendeurs potentiels (receveurs d'ordre) visitent le salon pour prendre connaissance des besoins et tenter d'y répondre.

A l'espace d'exposition de Sonaric, une filiale du nouveau groupe industriel des équipements électriques, électrodomestiques et électroniques (Elec El Djazair) sont exposées les différentes pièces utilisées dans la fabrication d'appareils de cuisson, de climatiseurs et de chauffages et dont l'entreprise les importe d'Italie.

Rien que pour les verres résistants à la température, des pièces nécessaires à la fabrication des cuisinières et de chauffages, les besoins de l'entreprise sont de l'ordre de 70.000 unités par an, a indiqué à l'APS Abderraouf Yahiaoui, ingénieur à la Sonaric, exprimant le souhait de trouver des sous-traitants nationaux qui fabriquent ces pièces.

Quant aux grilles d'aération pour chauffages en aluminium, les besoins de Sonaric sont estimés à 40.000 unités par/an, a-t-il précisé, sans compter les autres composants en plastique comme les joints, les interrupteurs et les vis de réglage pour les appareils électroménagers.

Les responsables de cette entreprise souhaitent aussi rencontrer des sous-traitants spécialisés dans l'habillage des cuisinières et de chauffages.

Au stand de la société de maintenance des équipements industriels (MEI), filiale du groupe Sonelgaz, sont affichés sur de grands panneaux ses activités portant notamment sur la rénovation de groupes électrogènes, les travaux de grosse mécanique (tournage, fraisage..etc) et la réparation de vannes hydrauliques.

Approché par l'APS, Djamel Hamlaoui, Inspecteur auprès de l'entreprise qui compte trois filiales à Touggourt (Ouargla), Oran et à Bechar, explique que le principal client potentiel de MEI est la société mère Sonelgaz.

 

Il a fait savoir que cette entreprise publique recourt également à l'importation des pièces de rechange nécessaires à ses activités, tout en saluant les efforts des pouvoirs publics visant le développement de la sous-traitance nationale.

 

Pour sa part, l'opérateur privé spécialisé notamment dans la production de ciment et du béton prêt à l'emploi (BPE) fait appel à quelque 1.700 sous-traitants au niveau national dans les domaines mécanique, électrique et environnemental.

 

Concernant le volet protection de l'environnement , l'entreprise exprime des besoins en matière de pièces de rechange pour ses électro-filtres, des équipements destinés à réduire la consommation d'énergie et de rejet de poussière.

 

A ce sujet, Amar Harkati, responsable à Lafarge Algérie a indiqué que le groupe changeait périodiquement certaines pièces pour réduire les matières polluantes qui se dégagent lors de la fabrication de ciment surtout que les cimenteries de M'sila et de Mascara, relevant du groupe, se situent à proximité de zones agricoles.

 

Il appelle, à cette occasion, les sous-traitants nationaux fournisseurs de ces pièces à se rapprocher de l'entreprise pour présenter leur offres.

Organisé par le ministère de l’Industrie et des mines conjointement avec la CACI, la Bourse de sous-traitance et de partenariat (BSTP) et la Société algériennes des foires et expositions (SAFEX), le salon a proposé en plus de l'exposition, des conférences-débats sur des thèmes relatifs au marché de la sous-traitance en Algérie, aux normes de développement de cette activité et à sa réglementation.

 

Plusieurs secteurs sont représentés à cette exposition notamment les industries mécanique et métallurgique, électronique, électrique et chimique, la maintenance industrielle ainsi que les matériaux de construction.

 

APS, Jeudi 16  avril 2015  

 

© 2013 ANDI   |   01 rue kaddour rahim, Hussein Dey  (Alger).  |  Tél : 021 77-48-02 - 021 77-48-11                                                Plan du site