Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les opérateurs algériens et sud africains appelés à accroitre leurs flux d'affaires

 

ALGER - Le ministre de l'Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb a appelé mardi à Alger les hommes d'affaires algériens et sud-africains à multiplier leurs efforts afin de donner une nouvelle impulsion aux relations économiques entre les deux pays.

"Le niveau actuel des échanges et des investissements est loin de refléter le véritable potentiel qui est le nôtre", a déclaré M. Bouchouareb lors de la rencontre économique algéro-sud-africaine, tenue à l'occasion de la visite du président Jacob Zuma à Alger.

Les défis du développement, poursuit-il, "imposent dès aujourd’hui à donner une impulsion nouvelle" à la coopération multisectorielle ainsi qu'aux échanges entre les deux pays.

Appelant les opérateurs à redoubler d'efforts et d'initiatives pour conférer au partenariat algérien-sud-africain "la portée et la dimension qu'il mérite", M. Bouchouareb a souligné la nécessité d'explorer les complémentarités existantes entre les deux pays pour donner naissance à des "réussites africaines exemplaires".

Le ministre a cité particulièrement les mines où l'Afrique du Sud capitalise une longue expérience comme secteur "prioritaire" pour la coopération, mais également l'agro-alimentaire, l'industrie électrique, l'électronique, l'automobile, le textile, l'industrie pharmaceutique et des TIC, le bâtiment, les travaux publics ainsi que l'énergie.

La coopération entre les agences en charge du développement des PME dans les deux pays est aussi l'une des axes majeurs de cette démarche. Selon le ministre, les PME algériennes et sud-africaines peuvent produire des "synergies nouvelles pour aller s'imposer en Afrique et partout ailleurs où des opportunités les appellent".

L'objectif ultime est de créer un moteur de développement pour l'Afrique, souligne M.  Bouchouareb ajoutant que les efforts des deux pays dans le cadre de l'initiative du Nepad (Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique) témoignent de cette volonté de "réinventer l'avenir du continent".

"L'action algéro-sud-africaine a les moyens de transcender le cadre bilatéral pour promouvoir l'intégration économique africaine. Pour y parvenir, nous devons, au préalable, hisser nos liens  économiques bilatéraux au niveau de la qualité de nos relations politiques", a-t-il encore noté.

Pour concrétiser ces objectifs, un comité mixte multisectoriel a été créé afin de promouvoir les opportunités d'affaires et d'investissement notamment dans le domaine industriel, de suivre et d'évaluer l'avancement des projets de partenariat.

Outre les possibilités de collaborer dans le domaine du gaz et de production d'électricité en Afrique du Sud, le comité étudiera prochainement la création d'une filiale mixte de transport aérien et l'ouverture  d'une ligne directe entre les deux pays.

De son côté le vice-ministre sud-africain du Commerce et de l'industrie, Mzwandile Masina, a insisté sur la place importante de l'Algérie dans la stratégie de développement économique de son pays, basée sur l'intensification de l'investissement et des échanges commerciaux en Afrique.

Il a souligné, toutefois, que l'intégration économique africaine reste tributaire de l'efficacité de la communauté d'affaires qui doivent traduire les efforts déployés dans la promotion des opportunités de partenariat par une croissance continue des volumes d'échange.

Une rencontre d'affaires (B to B) a été organisée lors de cette rencontre entre des opérateurs des deux pays notamment des secteurs de l'énergie et des mines, des télécoms, de la construction et du transport maritime.

Les échanges commerciaux entre l'Algérie et l'Afrique du Sud n'ont pas dépassé les 340 millions de dollars en 2014, un niveau jugé "très faible" vu les opportunités de coopération offertes sur les deux marchés.

A noter que la 6ème session de la haute Commission bilatérale de coopération algéro-sud-africaine   s'est tenue mardi en présence de plusieurs ministres des deux pays.

Le président sud-africain, Jacob Zuma, effectue depuis lundi une visite d'Etat de trois jours en Algérie, à l'invitation du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

APS, mercredi, 01 avril 2015

© 2013 ANDI   |   01 rue kaddour rahim, Hussein Dey  (Alger).  |  Tél : 021 77-48-02 - 021 77-48-11                                                Plan du site