Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

M. Bouchouareb propose la création d'un nouveau mécanisme pour le suivi des projets algéro-italiens

 

ROME - Le ministre de l'Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb, a proposé jeudi à Rome la mise en place d'une nouvelle structure pour le suivi des projets de partenariat algéro-italiens.

Le nouveau mécanisme qui remplace la Task-force créée en 2013 "va dans le sens de l'accompagnement depuis la prise de contact des entreprises jusqu'à l'aboutissement des projet d'une manière plus pragmatique et plus pratique", a indiqué M. Bouchouareb à la presse à l'issue d'une séance de travail avec la ministre italienne du Développement économique, Mme Federica Guidi.

"J'ai fait la proposition et elle (Mme Guidi) y adhère pour la mise en place de ce mécanisme qui va au niveau de l'importance des projets identifiés", a-t-il affirmé, estimant que la Task-force "commence à montrer ses limites".

Ainsi une quinzaine de projets qui sont en cours de discussion ou de réalisation seront pris en charge par ce mécanisme projeté, selon le ministre. Par ailleurs, M. Bouchouareb a transmis à la ministre italienne le souhait d'accompagner l'Algérie dans différentes filières industrielles notamment la sidérurgie-métallurgie, la mécanique et l'électricité qui constituent des domaines essentiels dans la nouvelle stratégie industrielle du pays.

Rappelant le projet signé récemment avec le groupe italien Danieli pour la réalisation des laminoirs du complexe sidérurgique Bellara (Jijel) appartenant au groupe algéro-qatari Algerian Qatari Solb (AQS), le ministre a évoqué avec Mme Guidi les modalités de mise en place d'un nombre de PME autour de ce projet dans le but de faire "des remontées dans la branche sidérurgique".

En outre, l'Algérie qui s'est lancée dans l'industrie mécanique "a besoin des partenariats italiens connu par leur meilleurs expertises dans ce domaine pour créer aussi un tissu de PME encadrant l'activité mécanique", a-t-il soutenu.

De son côté, Mme Guidi a exprimé la disponibilité de son pays à travailler avec l'Algérie pour atteindre ses objectifs industriels. "Nous avons des PME qui sont prêtes à investir en Algérie pour développer des projets dans différents secteur hors hydrocarbures", a-t-elle déclaré.

La visite en Italie de M. Bouchouareb a notamment permis aux deux parties de signer cinq (5) protocoles d'accord pour la création de sociétés mixtes dans le secteur industriel.

Il s'agit d'un protocole d'accord entre le groupe public algérien Divindus (Divers industrie, issu de la dernière reconfiguration des Sociétés de gestion des participations) et le groupe italien Siti-B and T et une société espagnole Kerben pour la fabrication de produits de céramique.

Le deuxième protocole d'accord concerne la fabrication de bennes et  de remorques pour les véhicules industriels par la création d'une société mixte entre le groupe Ival spa et le groupe italien Gervasi.

Le groupe privée Ival a également signé un autre protocole d'accord avec la société italienne BOB systemi pour la fabrication de systèmes hydrauliques de levage.

Le quatrième protocole d'accord a été conclu entre le groupe Hasnaoui et le groupe italien Telnachem pour la fabrication de produits destinés à la construction de cimenteries et le béton.

Quant au cinquième protocole d'accord, il porte sur la création d'une société mixte entre la société algérienne de production de transformateurs électriques Electro-Industries (siège à Azazga, Tizi-Ouzou) et une société italienne pour la fabrication de transformateurs de grande puissance.

APS, Jeudi  26 mars 2015

© 2013 ANDI   |   Route Nationale N° 5 Cinq Maisons , Mohammadia Alger   |  Tél : 021 52 20 14 - 021 52 20 15                                                Plan du site