Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Création de nouveaux groupes publics pour la relance du secteur industriel

 

ALGER- Douze (12) groupes industriels ont été mis en place, lundi à Alger, par le ministre de l'Industrie et des mines, Abdessalem Bouchouareb, dans le cadre de la réorganisation et de la relance du secteur public marchand industriel (SPMI).

Ces douze groupes, créés à partir des 14 Sociétés de gestion des participations de l'Etat (SGP), se composent de sept (7) groupes nouvellement créés et de cinq (5) autres déjà existants.

Les 7 nouveaux portent sur les filières, respectivement, de l'agro-industrie, des industries chimiques, des équipements électriques, électrodomestiques et électroniques, des industries locales, de la mécanique, des industries métallurgiques et sidérurgiques et des textiles et cuirs.

Quant aux 5 groupes déjà existants, il s'agit de la société nationale des véhicules industriels (SNVI), du groupe industriel des ciments d'Algérie (GICA), du groupe pharmaceutique SAIDAL, de la société nationale des tabacs et allumettes (SNTA) et de Manadjim Aldjazair (MANAL).

Le nouveau schéma du SPMI englobe aussi des entreprises déjà existantes dans le portefeuille du ministère: L'entreprise d'études et conseils en financement pour l'industrie (ECOFIE), chargée de la consolidation d'agrégats économiques du secteur public marchand pour le compte du gouvernement, ainsi que quatre (4) SGP de zones industrielles qui gèrent pour le compte de l'Etat les titres de 32 entreprises.

Longuement réfléchie, la reconfiguration du SPMI a été définitivement fixée par le Conseil des participations de l'Etat (CPE) en août 2014 et se décline aussi par le rattachement d'entreprises relevant d'autres secteurs au ministère de l'Industrie et des mines.

C'est ainsi qu'il a été rattaché à ce ministère la SGP-Cegro (céréales) qui relevait du ministère de l'Agriculture, et l’Entreprise nationale de construction de matériels et équipements ferroviaires (Ferrovial) qui dépendait du ministère des Transports.

"Le choix de la création des groupes par fusion-absorption des SGP trouve sa raison, notamment, dans la recherche de la valorisation des compétences qu’elles recèlent, leur rentabilisation et la fin de l’éparpillement des compétences", expliquent les concepteurs de cette réorganisation.

Des contrats de performance pour les dirigeants des groupes

S'agissant du rôle assigné à ces groupes, ils ont pour mission de rentabiliser financièrement les fonds publics investis en eux, de multiplier les activités au plan national, notamment du fait de l’initiative privée, par une demande croissante de sous-traitance et par l’encouragement de l’investissement dans la filière concernée.

De même, ils doivent devenir un "moteur" de l’internationalisation de l’entreprise algérienne par l’extension de ses marchés et activités à l’international emmenant, dans son sillage, les PME publiques et privées.

Quant aux missions des dirigeants de ces groupes industriels, ils auront une feuille de route "claire" consistant en la mise en place de l’organisation du groupe, la proposition de modifications et l'incorporation d’activités connexes de métiers ou de filières, en identifiant les activités nécessitant impérativement un partenariat.

Les équipes managériales seront recrutées sur les seuls critères de compétence et soumises à des contrats de performance avec toute la liberté d’initiative dans le cadre d’un mandat de gestion définissant clairement le rôle de chacun des organes sociaux de l’entreprise.

A propos de la présidence de l'assemblée générale des groupes industriels, elle est assurée par le ministre de l’Industrie et des mines.

Chaque groupe industriel sera géré par un conseil d’administration  incluant un représentant de la banque de domiciliation du groupe et ouvert à des compétences externes notamment des experts.

Fiches techniques des 12 nouveaux groupes industriels publics

Voici les fiches techniques des 12 nouveaux groupes industriels installés, lundi, dans le cadre de la réorganisation du secteur public marchand industriel:

- Groupe Agro-industries: 

  •  Capital: 10,261 milliards DA
  • Activités: conception, production, distribution et commercialisation, y compris les opérations d'import/export, de tout produit résultant de la transformation de matières premières issues de l’agriculture, de l’élevage ou de la pêche et de tout service lié à ces activités
  •  Nombre de filiales: 41

- Groupe Industries chimiques:

  •  Capital : 40,295 milliards de DA
  • Activités: conception, production, distribution et commercialisation, y compris les opérations d'import/export, de tout produit chimique et de tout service lié à ces activités
  • Nombre de filiales: 22

- Groupe Equipements Electriques, Electrodomestiques et lectroniques:

  • Capital: 39,75 milliards de DA
  •  Activités: conception, production, distribution et commercialisation, y compris l'import/export, de tout produit des domaines des équipements électriques, électroménagers, de télécommunication et électroniques et tout service lié à ces activités
  • Nombre de filiales: 19

- Groupe Industries locales:

  •  Capital: 14,947 milliards de DA.
  •  Activités: conception, production, distribution et commercialisation de tous produits et services industriels et artisanaux destinés à l’industrie, aux institutions et au grand public ainsi que toute prestation d’études, de conseil et de formation
  • Nombre de filiales: 68

- Groupe Mécanique:

  •  Capital: 35,776 milliards de DA
  • Activités: conception, production, distribution et commercialisation, y compris import/export de tous produits résultant du travail des métaux et des alliages et tout service lié à ces activités
  •  Nombre de filiales: 44

- Groupe Industries métallurgiques et sidérurgiques:

  • Capital: 65,368 milliards de DA
  •  Activités: conception, production, distribution et commercialisation, y compris importer et exporter, de tout produit de la métallurgie, tout produit de fabrication métallique et tout service lié à ces activités
  •  Nombre de filiales: 64

- Groupe Textiles et Cuirs:

  • Capital: 10,179 milliards de DA
  •  Activités: conception, production, distribution et commercialisation, y compris importer et exporter, de tout textile, produit textile, produit d’habillement, produit de cuir et tout service lié à ces activités
  •  Nombre de filiales: 49

- Société nationale des véhicules industriels (SNVI): elle a absorbé l’EPE FERROVIAL et ses filiales et participations

- Les groupes qui n'ont pas subi de changements sont:

  • Le groupe industriel des ciments d'Algérie (Gica),
  • Le groupe Saidal,
  • La société nationale des tabacs et des allumettes (SNTA)
  • Le groupe Manadjim El-Djazair (Manal).

Avant cette reconfiguration, le secteur public marchand industriel (SPMI) était composé de:

  • 15 Sociétés de Gestion des Participations de l’Etat (SGP) industrielles gérant un portefeuille de 305 entreprises.
  •  6 Entreprises publiques économiques (EPE) non affiliées qui contrôlent  53 filiales
  • 4 SGP Zones industrielles, regroupant 32 entreprises.

Le SPMI a réalisé un chiffre d'affaires de 391 milliards de DA en 2014 avec une valeur ajoutée de 160 milliards de DA

APS, lundi, 23 février 2015

© 2013 ANDI   |   01 rue kaddour rahim, Hussein Dey  (Alger).  |  Tél : 021 77-48-02 - 021 77-48-11                                                Plan du site