Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sellal assure de la "ferme volonté" de l'Algérie à encourager les partenariats avec des opérateurs étrangers

ALGER - Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a souligné la "ferme volonté" exprimée par les pouvoirs publics à encourager les partenariats avec des opérateurs étrangers, appelant les opérateurs économiques français à venir pour accompagner l’Algérie dans cette "ambitieuse entreprise".

Après avoir rappelé, dans un entretien accordé au mensuel Afrique Asie dans son édition du mois de décembre, que la législation algérienne est des "plus avantageuses" en matière de facilitation et de protection des investissements étrangers directs (IDE), le Premier ministre a relevé la "ferme volonté" affichée par les pouvoirs publics pour encourager les partenariats des entreprises nationales, publiques ou privées, avec des opérateurs étrangers.

Il a, ainsi, fait valoir les "aides considérables" que les autorités mettent à la disposition de ces joint-ventures dans les domaines du foncier, du financement et de la fiscalité, affirmant que les opérateurs économiques français sont "les bienvenus pour nous accompagner dans cette ambitieuse entreprise".

"Que ce soit dans la pétrochimie, l’énergie, les travaux publics, les services, l’agriculture ou d’autres domaines encore, les opportunités pour les investisseurs français de faire de très bonnes affaires existent et sont nombreuses", a-t-il soutenu, appelant ces investisseurs à saisir ces opportunités en "faisant preuve d’audace et de créativité".

Abordant la restructuration de l’économie algérienne, M. Sellal a rappelé que "conformément au programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, l’Algérie s’est engagée à construire une économie diversifiée et émergente pour atteindre à l’horizon 2019 un taux de croissance de 7 %", soutenant qu’elle est également tenue de poursuivre la baisse continue du chômage enregistré depuis plus de dix années.

M. Sellal a, par ailleurs, indiqué qu’avant même l’avènement de l’épisode baissier des prix des hydrocarbures, le gouvernement algérien avait inscrit dans son plan d’action la préservation des équilibres macro-économiques et financiers du pays, en tant qu'"objectif essentiel".

Parmi les domaines prioritaires choisis par le gouvernement, M. Sellal a mis le cap sur la croissance hors hydrocarbure, considérant qu'il s'agit d'"une réalité et d'un objectif stratégique".
Il a affirmé que l’Algérie dispose dans ces filières d’activité d'"avantages comparatifs certains qui ont suscité l’intérêt de plusieurs de nos partenaires".

S’agissant des étapes d’exploration du gaz de schiste, le Premier ministre a indiqué que la position de l'Algérie "n’est pas dogmatique".

"Nous croyons aux vertus du pragmatisme et du bon sens. Si l’exploitation des ressources d’hydrocarbures non conventionnelles est bonne pour l’Algérie et les Algériens, nous l’engagerons sans complexe", a-t-il expliqué.

Il a assuré, à ce propos, que "pour l’instant, l’Algérie s’attelle à évaluer, avec précision, les ressources nationales en la matière et à intégrer et maîtriser les multiples techniques de prospection et de production, afin de garantir une exploitation optimale et la préservation de notre environnement et de nos écosystèmes".

 

APS, mercredi  03 décembre 2014

© 2013 ANDI   |   Route Nationale N° 5 Cinq Maisons , Mohammadia Alger   |  Tél : 021 52 20 14 - 021 52 20 15                                                Plan du site