Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’amélioration du climat des affaires au centre de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat en Algérie

 ALGER- L’amélioration du climat général des affaires et la facilitation des conditions de création d’entreprises ont été au centre des débats de la première journée de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat en Algérie (GEW 2014).

Les participants aux travaux de la GEW 2014, qui se tient simultanément du 17 au 23 novembre dans 145 pays du monde dont l'Algérie, ont mis en exergue la nécessité d’assainir l’environnement de l’entreprise et d’encourager les jeunes porteurs de projets.

Dans son allocution d'ouverture à cet événement placé sous le thème "l’écosystème entrepreneurial", le ministre de l’Industrie et des mines, AbdessalemBouchouareb, a souligné que l’écosystème entrepreneurial dépendait de facteurs intimement liés, allant de l’infrastructure au financement.

Soulignant le rôle important que jouent les pouvoirs publics dans l’accompagnement des petites entreprises, le ministre a noté que l’action du gouvernement visait à tout mettre oeuvre pour que la relance de l'économie nationale soit portée par la jeunesse algérienne.

Pour la coordinatrice du Programme Napeo Algérie (Partenariat pour le développement économique en Afrique du Nord), organisateur de cette manifestation, Mme Fatiha Rachedi, la création d’entreprises innovatrices à fort potentiel passe par l’instauration d’une "passerelle d’interactions" entre les différentes parties.

Il s’agit de l’entreprise, des pouvoirs publics, de l’université et des institutions de financement qui doivent coordonner leurs

actions afin d’améliorer l’efficacité des petites entreprises et d'augmenter leur espérance de vie, a-t-elle expliqué.

Dans son intervention, le président de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (Caci), AmorBenamor, a estimé que la libéralisation de l’acte d’investir était une nécessité pour améliorer la gestion des affaires.

Mais il a jugé "insignifiant" le nombre de PME créés annuellement dans le cadre des différents dispositifs d’aide et de soutien à l’emploi (ANSEJ, ANGEM et CNAC), d’où la nécessité, selon lui, d’accompagner davantage les jeunes porteurs de projets.

La GEW est une initiative à travers laquelle plusieurs activités (conférences, concours, monitoring, work-shop) sont organisées au niveau de chaque pays à travers le monde dans l’objectif d’identifier des projets innovants devant contribuer à la croissance économique.

L’Algérie, qui participe pour la quatrième fois à cet événement, va organiser plus de 2.000 activités dans les 48 wilayas.

En 2013, le pays s’était classé en quatrième position en termes de nombre d’activités organisées, devancée par la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Mexique.

Pour M. Bouchouareb, ce bon classement milite en faveur de l'Algérie pour y organiser le Congrès mondial de l’entrepreneuriat.

A cet effet, le ministre a annoncé que l’Algérie a déposé récemment sa candidature auprès des organisateurs de cet évènement pour organiser ce congrès en 2017.

APS, lundi, 17 novembre 2014

© 2013 ANDI   |   Route Nationale N° 5 Cinq Maisons , Mohammadia Alger   |  Tél : 021 52 20 14 - 021 52 20 15                                                Plan du site