Plus d'articles :

                       cliquez ici

  Revue de presse
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA DEBUREAUCRATISATION DE L’ACTE D’INVESTIR DEBATTUE A MEDEA

 

MEDEA - Le volume d’investissement dans certaines régions du pays "n’a pas encore atteint le niveau souhaité, en dépit des mesures incitatives et les facilités accordées par l’Etat" pour la promotion de l’investissement, a indiqué, mardi à Médéa, le secrétaire général de l’Agence nationale de développement de l’investissement (Andi), Khaiar Djouada.

S’exprimant lors d’une rencontre régionale sur la débureaucratisation de l’acte d’investir, le secrétaire général de l’Andi a relevé que le nombre de projets d’investissement enregistrés à travers plusieurs régions "ne reflète pas l’énorme potentiel qu’elles recèlent et les opportunités indéniables d’investissement que ces régions offrent."

M. Djouada a appelé, à cet égard, les responsables, aussi bien des guichets uniques décentralisés que ceux des directions concernées de près par l’investissement, à "redoubler d’efforts" afin d’inciter les hommes d’affaires à venir investir dans ces régions et les accompagner dans cette démarche.

En dépit de ce constat, le SG de l’Andi a fait observer que les efforts déployés par l’Agence, au cours des dix dernières années, ont permis d’enregistrer une "évolution notable" dans nombre de projets d’investissement. Il en veut pour preuve la wilaya de Médéa qui totalise pas moins de 795 projets d’investissement, d’un montant global de l’ordre de 51 millions de DA, assurant que ce volume pourrait être "revu à la hausse" si tous les intervenants s’impliquaient davantage dans la mise en œuvre de la politique d’encouragement et de promotion de l’investissement initiée par l’Etat.

Abondant dans le même sens, le représentant du ministère chargé de la Réforme du service public, M. Mohamed Kara Ali, a mis en exergue les actions engagées récemment par ce département ministériel en vue d’ "éliminer" tous les obstacles et les entraves bureaucratiques auxquels se heurtaient auparavant les investisseurs.

Des actions appelées, d’après M. Kara Ali, à assurer une "plus grande souplesse et transparence en matière de procédure et de garantir un traitement équitable pour tous". Il a annoncé, dans ce sillage, la création prochaine d’un observatoire du service public et l’installation de délégations au niveau des wilayas qui auront pour mission de "veiller à l’amélioration des prestations de services publics et de garantir une parfaite cohésion entre les différentes structures administratives."

La rencontre régionale sur la débureaucratisation de l’acte d’investir a regroupé des représentants des directions des domaines, des impôts, de l’industrie et de la PME, du commerce, des Douanes, ainsi que les responsables des guichets uniques de l’Andi des wilayas de Tiaret, Djelfa, Blida, Chlef, Ain-Defla, Tissemsilt et Médéa.

Plusieurs axes ont été développés, lors de cette rencontre, à savoir, les facilités introduites en matière de foncier industriel, les allègements fiscaux et parafiscaux, les modalités de concession du foncier industriel, les délais d’octroi de registre de commerce, ainsi que l’arsenal juridique et règlementaire mis en place à l’effet d’encourager et d’inciter l’investissement productif dans le pays.

APS 25-03-2014

© 2013 ANDI   |   Route Nationale N° 5 Cinq Maisons , Mohammadia Alger   |  Tél : 021 52 20 14 - 021 52 20 15                                                Plan du site