Plus d'articles :

                       cliquez ici

 Actualités ANDI
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mme Habes Nadia, algérienne a été décernée du prix de la meilleure chef d’entreprise Femmes lors du congrès annuel du Forum mondial des chefs d’entreprise femmes (FCEM)

En décernant, au mois de septembre 2013 à Marrakech, lors de son congrès annuel, le prix de la meilleure chef d’entreprise femme, à Mme Habes Nadia, membre de SEVE (Savoir et Vouloir entreprendre), le Forum mondial des chefs d’entreprise femmes (FCEM) a surtout tenu à récompenser l’initiative et l’esprit d’entrepreneuriat dont fait preuve cette mère de famille qui élève deux garçons, dans un secteur industriel difficile, en l’occurrence la pharmacie et la parapharmacie.

C’est dire combien le prix est mérité. Certes,  fait remarquer Mme Yasmina Taya, présidente d’honneur de SEVE, il aura fallu batailler pour que le jury qui avait à étudier les dossiers des vingt chefs d’entreprise nominées pour le prix porte son choix sur la représente de l’entrepreneuriat féminin algérien. À ce sujet, Mme Taya tiendra à rendre un vibrant hommage à Mme Leila Kheyat, présidente honoraire du FCEM qui a milité, dit-elle pour que l’Algérie obtienne ce prix. Mme Khayat, a ajouté Mme, Taya a toujours œuvré pour l’intégration des entreprises arabes et africaines dans le cercle fermé du Forum mondial des femmes chefs d’entreprise. Mais cela n’enlève en rien au mérite de Mme Habes dont le parcours professionnel est jalonné d’initiatives réussies.

Le jury, dit Mme Khayat, a élu une «entreprise génératrice de richesse et  d’emploi». Pour rappel, cette pharmacienne de formation qui  gère également une officine a créé plusieurs entreprises de production de produits pharmaceutiques, des produits dermo-cosmétiques pour un investissement de plusieurs millions d’euros. Ces entreprises emploient plus de 350 personnes.

Pour Mme Habes, «cette distinction est venue couronner des années de dur labeur». Dans une brève allocution faite devant un parterre d’invités, dont le DG de l’Andi, le premier responsable de la coordination patronale, la représentante du FCEM, des parlementaires et la DG du quotidien Echaâb, la lauréate tiendra à dédier son prix aux moudjahidate pour le rôle qu’elles ont joué dans l’émancipation de la femme algérienne.

Quant aux invités qui ont pris la parole, tous ont été unanimes à reconnaître qu’à travers cette distinction obtenue par un membre de SEVE, la femme chef d’entreprise a conquis sa place dans la sphère socio-économique. Ce sont, dit pour sa part Mme Debbache, «des femmes battantes et combattantes qui restent debout». Il est à noter enfin qu’au cours de cette cérémonie organisée à l’hôtel Hilton, Mme Khayat a remis à M. Habes, l’insigne du FCEM.

Nadia K.

© 2013 ANDI   |   01 rue kaddour rahim, Hussein Dey  (Alger).  |  Tél : 021 77-48-02 - 021 77-48-11                                                Plan du site