Plus d'articles :

                       cliquez ici

 Actualités ANDI
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« Workshop sur l’état de l’investissement et l’accompagnement de l’investisseur privé »

Présidant l’ouverture de cette rencontre, Monsieur Cherif Rahmani, Ministre de l'industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise et de la Promotion de l'Investissement  a plaidé pour un meilleur accompagnement de l’investisseur via des allègements des procédures de création de projets.

Lors de cet atelier, ayant regroupé notamment des investisseurs nationaux, le Secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) Abdelmadjid Sidi Saïd et des responsables d’organisations patronales, un débat a été ouvert pour exposer les problèmes rencontrés par les investisseurs en vue d’aider à leur règlement.

Le Ministre a souligné l’importance de  créer "de groupes industriels puissants" dans des filières stratégiques, parallèlement au soutien des PME notamment dans l’activité de la sous-traitance.

Monsieur le Ministre a aussi insisté sur le rôle de la concertation entre les pouvoirs publics, l’UGTA, le patronat et la communauté d’affaires "afin de redresser l’industrie nationale" pour réduire la dépendance de l’Algérie vis-à-vis du secteur des hydrocarbures.

 

De son côté, Monsieur Sidi Saïd a estimé que la bonne gouvernance reposait sur la confiance entre les acteurs économiques et le partenaire social, mettant en avant la nécessité de lever toutes les contraintes qui entravent la concrétisation des projets d’investissements.

 Tout en plaidant pour le renforcement du partenariat économique public-privé, le SG de l’UGTA a jugé que la relance de l’économie nationale passe par le redressement industriel.

 Le Président de la Confédération Nationale du Patronat Algérien (CNPA), a quant à lui, appelé à une réforme "globale" du système bancaire ce qui permettra, dit-il, de faciliter l’acte d’investir.

 "Le financement des projets d’investissement et l’accès au foncier industriel constituent deux grandes contraintes pour l’investisseur, c’est pourquoi il faudrait aller vers des réformes globales", a-t-il préconisé.

Pour sa part, Monsieur Abdelkrim Mansouri, Directeur Général de l'Agence Nationale de Développement de l'Investissement, qui a présenté le bilan des projets d’investissement examiné par le CNI du premier semestre 2013 ci-dessous, a rappelé les mesures prises par le gouvernement pour faciliter davantage les procédures d’investissement.

 Il a, dans ce sens, évoqué le nouveau rôle assigné à l’ANDI pour soutenir l’investissement en Algérie à travers plusieurs actions parmi lesquelles la dynamisation du Guichet unique décentralisé (GUD) et l’organisation de réunions périodiques avec les porteurs de projets pour évaluer l’avancement de leurs investissements.

Au titre du bilan, Monsieur Mansouri a indiqué que depuis janvier 2013, le CNI donne son accord pour tout investissement qui dépasse 1,5 milliard de DA, contre un seuil de 500 millions de DA auparavant, selon une disposition de la loi de finances 2013.

 Le nombre de projets est en hausse de 53,7% en comparaison avec la même période de l’année 2012 durant laquelle il a atteint 58 projets pour un montant de 332,4 milliards de DA.

 Concernant les retombées de ces projets, ils devraient générer 14.260 postes d’emplois, contre 13.561 postes durant le 1er semestre de 2012, soit une évolution de 5,15%, selon le directeur général de l’ANDI, M.Abdelkrim Mansouri.

 La majorité de ces projets sont en phase de création des entreprises et de réalisation des études de faisabilité, a précisé M.Mansouri. Sur les 90 projets, le premier semestre de l’année 2013 a enregistré 24 investissements directs étrangers (IDE) pour un montant de 225,9 milliards de DA (2,8 milliards de dollars) contre 8 projets similaires sur la même période de 2012 (+200% en termes de nombre de projets), a-t-il ajouté.

 Le secteur de l’industrie a pris la part la plus importante des projets d’investissement avec 57 projets, pour un montant de 280,7 milliards de DA représentant un taux de 54,9% du montant global des ces projets d’investissement avec l’ambition de créer 7.796 postes d’emploi.

Pour sa part, le secteur du tourisme totalise 23 projets pour un montant de 99,4 milliards de DA, soit 19,45% du montant global avec une perspective de création de 4.085 emplois.

 Sur le nombre total des projets examinés par le CNI, relève-t-on, ceux initiés par les nationaux totalisent 66 représentant un taux de 73% du nombre total des projets pour un montant 285,4 milliards de DA.

S’agissant de la répartition des projets du secteur de l’industrie, le textile se classe en première position avec 17 projets, suivi par les matériaux de construction (13 projets), la sidérurgie/métallurgie (8 projets), la chimie/plastique (6 projets), l’électronique (5 projets), l’agroalimentaire (4 projets), le bois/papier (3 projets) et la mécanique (1 projets).

 

Lors de la 3eme partie du workshop présidé par Monsieur le Ministre, un débat a été ouvert avec les porteurs de projets en vue d’identifier les obstacles éventuels qu’ils rencontrent. A ce titre, Monsieur le Ministre a instruit les institutions présentes a l’effet d’apporter les solutions pour chaque cas et de lui faire part d’un rapport détaillé sur le niveau de mise en œuvre.

Il est rappelé qu’outre  les 48 guichets uniques décentralisés de l’ANDI, ont participé à ce workshop, les présidents des Sociétés de Gestion et de Participation, les Directeurs Généraux et chefs de divisions du Ministère de l’Industrie de la PME et de la Promotion de l’investissement, de l’ANDPME, de l’ANIREF, de l’IANOR, d’ALGERAC, de l’INAPI ainsi que des représentants des pépinières et des centre de facilitations des wilayates.

© 2013 ANDI   |   01 rue kaddour rahim, Hussein Dey  (Alger).  |  Tél : 021 77-48-02 - 021 77-48-11                                                Plan du site